Plus
    AccueilNon classéL’ESPIONNE SERA À NOUMÉA … EN 1963

    L’ESPIONNE SERA À NOUMÉA … EN 1963

    Publié le

    NOTRE NEWSLETTER

    Pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boite mail (attention l'inscription à la newsletter n'est pas une souscription à un abonnement)

    L’affiche est visible au restaurant du Centre Commercial Korail de Robinson

    Sur l’affiche, un dessin montrant Roby Payan et une jeep … de la police nationale dans un paysage de cocotiers. « L’espionne sera à Nouméa » est un film français réalisé en 1960 par Georges Péclet, sorti en 1963.  Thème : Une jeune femme est contrainte de se livrer à des activités d’espionnage afin de permettre à son père d’échapper à un chantage exercé à son encontre. L’amour d’un aviateur l’aidera à retrouver sa liberté et à obtenir l’arrestation des membres du réseau dont le chef se suicide avant l’arrivée des policiers.

    Pour la culture des cinéphiles, on peut rappeler que les acteurs principaux en sont Antoine Belpêtré, Anouk Ferjac et Pierre Fromont.

    Pierre Fromont, essentiellement présent au théâtre et dans des séries télévisées des années 1960 et 1972, a notamment participé à la série Les Rois maudits1 ou encore Les Chevaliers du ciel.

    Antoine Belpêtré était l’oncle de Jacques Perrin. Premier Prix au Conservatoire en 1919, il excelle d’abord au théâtre. il apparait notamment dans Justice est faite (1950) et Nous sommes tous des assassins (1952) d’André Cayatte, Le Plaisir de Max Ophüls (1952), Le Rouge et le Noir de Claude Autant-Lara (1954), Katia de Robert Siodmak (1959). Sur scène, il trouve l’un de ses derniers rôles dans La Chatte sur un toit brûlant de Tennessee Williams.

    Anouk Ferjac est la fille de Paul Levain, ancien dessinateur de l’hebdomadaire satirique Le Canard enchaîné, plus connu sous le pseudonyme Pol Ferjac. Grâce à des réalisateurs appartenant à la Nouvelle Vague qu’elle accède à une certaine notoriété : Michel Deville (Lucky Jo, 1964), Alain Resnais (La Guerre est finie, 1966 ; Je t’aime, je t’aime, 1968) et Claude Chabrol (Que la bête meure, 1969).

    Bon. Le film n’a pas été un succès retentissant, et tout cela ne dit plus rien aux Calédoniens, mais tout de même : l’espionne a été à Nouméa. 

    Les derniers articles

    EXTENSION DE L’USINE DU SUD ET OUVERTURE DU GISEMENT DE PRONY-PERNOD : L’OCCASION RATÉE

    Eramet-SLN auraient-elles pu nouer un partenariat avec l’industriel Vale, les conduisant à un second...

    L’Actu en 3′ – Mercredi 17 avril 2024

    ATTAQUE DE BONDI JUNCTION : UN JEUNE FRANÇAIS CONSIDÉRÉ COMME UN HÉROS Dans l’attaque au...

    MANIFS : LA PROCHAINE À 285.000 ….

    Ohé Matelots, Les manifs, c'est toujours la guerre des chiffres. C'est vrai, quoi, plus on...

    LA CALÉDONIE CHOISIT-ELLE LE CHAOS ALORS QU’ELLE DOIT RENDRE POSSIBLE CE QUI EST NÉCESSAIRE ?

    Le territoire est en guenilles, et il veut participer à un concours d’élégance ! L’idéologie,...

    L’Actu en 3′ – Mardi 16 avril 2024

    NOUVEAU DRAME À SYDNEY : UN PRÊTRE POIGNARDÉ EN PLEINE MESSE L’Australie à nouveau sous...

    LES MANIFESTATIONS DE NOUMÉA DANS LA PRESSE DE MÉTROPOLE

    Les manifestations organisées à Nouméa, par les Loyalistes et le Rassemblement d’une part, par...

    Articles similaires

    ALERTE AU REQUIN À L’ANSE VATA

    L'installation d'un filet de sécurité à la baie des Citrons, et le retour à...

    ACTUXPRESS – Jeudi 26 octobre 2023

    LOLA S'AFFAIBLIT ET LA PERTURBATION ABORDE LA GRANDE TERRE DEMAIN MATIN LOLA rencontre des conditions...

    L’ACTUXPRESS – Mardi 26 septembre 2023

    LES AÉRODROMES DES ILES BLOQUÉS Les collectifs des usagers d'Air Cal ont décidé de bloquer...