Plus
    AccueilActuXpressL'Actu en 3' - Jeudi 16 Mai 2024

    L’Actu en 3′ – Jeudi 16 Mai 2024

    Publié le

    NOTRE NEWSLETTER

    Pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boite mail (attention l'inscription à la newsletter n'est pas une souscription à un abonnement)

    LA NOUVELLE CALÉDONIE EST PLACÉE EN ÉTAT D’URGENCE ET ENREGISTRE 4 MORTS
    Le bilan terrifiant des destructions d’entreprises et d’habitations s’est aggravé d’une situation de drame absolu dans la nuit de mardi mercredi puis dans la journée de jeudi. Après les émeutes qui ont mis l’agglomération à feu, c’est à sang que Nouméa a été transformée avec 4 morts.

    Au cours de la nuit précédente, et probablement terrifié et pour se défendre, un homme a tiré mortellement vers des émeutiers, en blessant grièvement trois d’entre eux. Parmi les blessés, un a succombé à ses blessures. Dans la journée, deux autres personnes ont ajouté leur nom à ce sinistre bilan. Puis, l’annonce d’un décès parmi les gendarmes, touché grièvement à la tête par un tir d’arme à feu, a probablement fait basculer la situation insurrectionnelle vers celle du début d’une guerre civile. Âgé de 22 ans, il appartenait à l’escadron de Melun (Seine-et-Marne). Il a été touché par un tir dans le secteur de Plum, non loin de Nouméa, a précisé la gendarmerie. Devant le Sénat, au cours de la séance des questions au gouvernement, Gérald Darmanin a indiqué : “Il est mort après une nuit de protection dans un endroit particulièrement dangereux“. « Les “Vieux”, comme on dit chez vous en Nouvelle-Calédonie, sont venus parler aux gendarmes, il a retiré son casque et il s’est fait tirer dessus en plein front », a-t-il ajouté.

    À Paris, le président de la République décidait de réunir un Comité de Défense et de Sécurité Nationale exceptionnel mardi à 16h30 afin d’évoquer la situation en Nouvelle-Calédonie. Celle-ci surgissait à la Une de l’actualité à la fois sur les grands quotidiens et dans les chaînes télévisée d’info continue. De leur côté, la présidente de la province Sud, Sonia Backes, d’une part, et le sénateur Georges Naturel et le député Nicolas Metzdorf, d’autre part, avaient adressé un courrier à Emmanuel Macron pour lui demander de décréter l’état d’urgence en Calédonie, au vu du bilan des exactions et des victimes, dans une situation devenue incontrôlable.

    A 16h30, mardi, entouré notamment du Premier ministre, du ministre de l’Intérieur et des Outre-mer, du ministre de la Défense et du ministre de l’Economie, des Finances et de la Souveraineté numérique et industrielle, le président de la République prenait la décision de placer la Nouvelle-Calédonie sous le régime de l’état d’urgence. Au Conseil des Ministres de mercredi, le décret officiel instaurant l’état d’urgence sur le territoire a été pris, prévoyant son application dès mercredi à 20h heure de Paris, soit à 5 heures ce matin en Nouvelle-Calédonie.

    Conséquence directe de cette décision : l’armée a été déployée pour sécuriser le port de Nouméa et l’aéroport de la Tontouta et Tik Tok est interdit.

    À 20h, heure de Paris, soit ce matin à 5h pour nous, le premier ministre Gabriel Attal a présidé une «cellule interministérielle de crise» au ministère de l’Intérieur «pour suivre la bonne application» de l’état d’urgence, qui a été déclenchée au même moment. Conformément à l’application du décret instaurant l’état d’urgence, «l’État disposera de compétences renforcées pour assurer le maintien de l’ordre», il pourra notamment «prononcer des interdictions de circulation, des assignations à résidence et des perquisitions», a précisé la porte-parole du gouvernement Prisca Thevenot à l’issue du Conseil des ministres.

    Pour sa part, le président de la République a annulé un déplacement prévu jeudi matin sur le site de l’EPR à Flamanville (Manche) pour présider une «réunion de suivi» sur la situation en Nouvelle-Calédonie.

    QU’EST-CE QUE L’ÉTAT D’URGENCE ?
    Un décret publié au Journal officiel du 15 mai 2024 instaure l’état d’urgence en Nouvelle-Calédonie. L’état d’urgence proclamé en 2015 sur tout le territoire avait pris fin en 2017. En 2020, l’état d’urgence sanitaire avait été déclaré pour faire face à l’épidémie de Covid-19. Que signifie “état d’urgence” ?

    L’état d’urgence a été institué par la loi 3 avril 1955 et modifié plusieurs fois, en particulier par l’ordonnance du 15 avril 1960 et la loi du 20 novembre 2015. Décidé par décret en conseil des ministres, il peut être déclaré sur tout ou partie du territoire soit en cas de péril imminent résultant d’atteintes graves à l’ordre public, soit en cas de calamité publique (catastrophe naturelle d’une ampleur exceptionnelle). D’une durée initiale de 12 jours, l’état d’urgence peut être prolongé par le vote d’une loi votée par le Parlement. Ce régime d’exception permet de renforcer les pouvoirs des autorités civiles et de restreindre certaines libertés publiques ou individuelles. Il autorise le ministre de l’intérieur et les préfets à décider notamment :

    • l’interdiction des manifestations, cortèges, défilés et rassemblements de personnes sur la voie publique ;
    • la mise en place de périmètres de protection pour assurer la sécurité d’un lieu ou d’un évènement ;
    • l’interdiction de certaines réunions publiques ou la fermeture de lieux publics et de lieux de culte ;
    • des perquisitions administratives ;
    • des réquisitions de personnes ou moyens privés ;
    • le blocage de sites internet prônant des actes terroristes ou en faisant l’apologie ;
    • des interdictions de séjour ;
    • des assignations à résidence.

    L’APPEL AU CALME LANCÉ PAR LE PRÉSIDENT DU GOUVERNEMENT
    C’est entouré des membres du gouvernement indépendantistes et du représentant de l’Éveil Océanien que Louis Mapou a lancé un appel au calme, en parfait accord avec l’ensemble des membres du gouvernement dans l’esprit de collégialité. Exceptionnellement, il était accompagné du président du Sénat Coutumier, Victor Gogny. Était initialement prévue la présence de Roch Wamytan, le président du Congrès, mais celui-ci avait été retenu en raison “de ce qui se passe à Saint Louis”, a indiqué le président.

    L’appel au calme qui s’adressait “très directement aux manifestants et aux émeutiers” a été suivi par une demande de “mission du dialogue” formulée par le président du Sénat Coutumier.

    Par ailleurs, dans un communiqué, le FLNKS condamne les exactions, estimant que “rien ne saurait justifier la mise en péril de la paix et de tout ce qui a été mis en oeuvre et construit pour permettre au vivre-ensemble de s’installer durablement de ce pays et de sortir de la colonisation”. Répondant à l’invitation du président de la République d’ouvrir un dialogue avant que le congrès de Versailles ne soit convoqué pour la modification de la Constitution, le FLNKS indique que “c’est une opportunité que le FLNKS souhaite saisir afin que les revendications de chacun, dont ceux qui manifestent, puissent être entendues et prises en compte”.

    L’ASSEMBLÉE NATIONALE VOTE LE PROJET DE LOI CONSTITUTIONNELLE relatif aux élections des assemblée de province et au Congrès, dans les mêmes termes que le texte adopté par le Sénat. 351 voix pour, et 153 voix contre. Le débat a été long et animé. Le vote est intervenu dans la nuit de mardi à mercredi, et a été conclu par l’invitation du Premier ministre adressée aux parties calédoniennes à se rendre à Paris à la fin du mois de mai pour reprendre le dialogue.

    INVITATION AU DIALOGUE À PARIS : le Premier ministre doit préciser la date et les modalités liées à l’invitation faite au partis politique de se rendre à Paris avant la fin du mois de mai pour ouvrir un dialogue sur un éventuel “accord global” concernant l’avenir de la Nouvelle-Calédonie.

    TROIS AXES D’ACTIONS COMMUNES ENTRE L’ÉTAT ET LA NOUVELLE-CALÉDONIE ont été définis afin de traiter en urgence les problèmes de l’heure. Au gouvernement, ces axes, concernant l’alimentation, la santé et la sécurité civile, seront répartis entre les membres de l’institution.

    LA CASE DU SÉNAT COUTUMIER À NOUVEAU BRÛLÉE au cours de la nuit de mercredi à jeudi, vient s’ajouter à la liste des constructions incendiées, avec le chiffre hallucinant de plus de 100 établissements frappés par les flammes ou entièrement détruits. Une véritable folie incendiaire.

    AVENIR DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE : UN ACCORD EN COURS DE DISCUSSION ET JUGÉ POSSIBLE
    Dans un communiqué commun, l’Union Calédonienne, l’Uni-Palika, l’Éveil Océanien, Les Loyalistes et le Rassemblement annoncent qu’un accord local entre ces partis est en cours d’avancée, et qu’une conclusion est espérée afin d’être présentée au partenaire État.

    Photo satellite de notre zone ce jeudi matin à 05h30

    MÉTÉO
    Ce matin :
    Le soleil l’emporte en particulier sur l’Ouest et la pointe Nord. Sur les autres, quelques passages nuageux circulent mais reste inoffensif. Le vent de Sud-Est se renforce, il est temporairement plus faible en matinée sur le Nord-Ouest et la pointe Sud où il souffle de 10 à 15 noeuds.
    Cet après-midi :
    Le temps reste majoritairement ensoleillé, toutefois des averses faibles se développent sur le relief et se décalent vers la pointe Nord et le Nord-Ouest, d’autres circulent sur la pointe Sud et les Loyauté. Le vent de Sud-Est se renforce autour de 20 noeuds, avec localement des rafales à 30 noeuds sur les côtes Est et Ouest. Les températures maximales baissent légèrement elles s’échelonnent entre 26 degrés au Sud, à 29 degrés sur le Nord-Ouest.

    Aperçu pour vendredi et samedi :
    Vendredi, le soleil l’emporte encore, en particulier sur l’Ouest. Quelques nuages circulent par moments sur la pointe Sud, l’Est et les Loyauté et donnent parfois quelques gouttes. L’alizé d’Est Sud-Est se maintient entre 15 et 20 noeuds. Sur le Nord-Ouest, il reste plus faible, compris entre 10 et 15 noeuds. Les températures évoluent peu par rapport à celles de la veille.
    Tendance pour la période de dimanche à mercredi :
    C’est un temps globalement bien ensoleillé qui l’emporte. Toutefois, sur l’Est et la pointe Sud en début de week-end, puis sur le Sud-Ouest ensuite, quelques nuages passages donnent parfois des averses. En fin de période, des nuages élevés envahissent le ciel et viennent voiler, puis masquer le soleil. L’alizé d’Est est modéré samedi. Il devient faible à modéré dimanche, et s’oriente Ouest à Sud-Ouest, puis au secteur Sud en début de semaine. Les températures baissent progressivement en cours de période et sont généralement inférieures aux valeurs de saison.

    Les derniers articles

    L’Actu en 3′ – Samedi 22 Juin 2024

    En Nouvelle-Calédonie, près de 223.000 électeurs sont convoqués pour élire un ou une député...

    EN ASSEMBLÉE DE PROVINCE SUD : “LE CHATEAU DE CARTES VA S’EFFONDRER”

    Jeudi après-midi, l’hôtel de ville de la province Sud accueillait une assemblée de province....

    ÉMANCIPATION, SOUVERAINETÉ, DÉCOLONISATION ? LA CALÉDONIE DÉPEND DÉSORMAIS ENTIÈREMENT DE LA FRANCE

    Cette fois, ne n'était pas le vote du Congrès pour le Pacte Nickel, renvoyé...

    L’Actu en 3′ – Vendredi 21 juin 2024

    LE CONGRÈS VALIDE L'AIDE DE LA FRANCE POUR INDEMNISER LE CHÔMAGE Le projet de délibération...

    TRISTE FÊTE DE LA MUSIQUE, APRÈS LE JOUR LE PLUS COURT DE L’ANNÉE

    C'était hier notre jour le plus court de l'année, mais sur le calendrier, le...

    “ILS VEULENT RECONSTRUIRE LE CAILLOU” – KUBY, ARTISTE

    Depuis le 13 mai, la Nouvelle-Calédonie traverse une crise sociale de grande ampleur, dont...

    Articles similaires

    L’Actu en 3′ – Samedi 22 Juin 2024

    En Nouvelle-Calédonie, près de 223.000 électeurs sont convoqués pour élire un ou une député...

    L’Actu en 3′ – Vendredi 21 juin 2024

    LE CONGRÈS VALIDE L'AIDE DE LA FRANCE POUR INDEMNISER LE CHÔMAGE Le projet de délibération...

    L’Actu en 3′ – Jeudi 20 Juin 2024

    ONZE  RESPONSABLES IMPORTANTS DE LA CCAT INTERPELÉS ET PLACÉS EN GARDE À VUE Dès 6h,...