Plus
    AccueilRéflexionTHÉORIES DE LA MIXITÉ SOCIALE : LES VIOLENCES MONTRENT LEUR ÉCHEC CUISANT

    THÉORIES DE LA MIXITÉ SOCIALE : LES VIOLENCES MONTRENT LEUR ÉCHEC CUISANT

    Publié le

    NOTRE NEWSLETTER

    Pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boite mail (attention l'inscription à la newsletter n'est pas une souscription à un abonnement)

    Idée de gauche ou idéologie, le concept de mixité sociale dans l’urbanisme des villes s’est progressivement appliquée à la Ville de Nouméa. Développée en particulier par les constructeurs de logements sociaux, elle a conduit à l’édification de véritables quartiers au sein de quartiers, dans plusieurs zones de la ville, en tentant de limiter l’effet de ghettoïsation. Echec.

    La mixité pourrait se définir comme une situation de mélange entre groupes sociaux appartenant à des catégories socioprofessionnelles différentes, ayant des situations socio-économiques et des revenus divers. Pourtant, de manière plutôt indirecte dans les politiques publiques, et plus directe dans les discours et propos d’acteurs publics et surtout d’habitants, c’est plutôt d’origine ethnique, réelle ou supposée, de couleur de peau ou/et d’appartenance religieuse, dont il est question. Ce qui tendrait à conforter l’analyse plus générale faite par une partie des chercheurs d’une forme de racialisation accrue des rapports sociaux”, écrit, dans un rapport, Christine Lelévrier, professeur à l’Ecole d’Urbanisme de Paris, et présidente du comité scientifique de l’Observatoire de la mixité sociale

    Depuis les années 1990, rappelle-t-elle, la mixité est devenue un leitmotiv des discours politiques et un objet de débat dans les médias comme dans l’opinion publique. L’idée que la mixité, le mélange et la rencontre de populations différentes dans une ville sont préférables à la ségrégation ferait sans doute l’unanimité. Mais entre l’idéal et la pratique, il y a un monde. Du côté des citoyens, comme dit l’un des habitants interrogés dans ce rapport, « la mixité, tout le monde en parle, mais personne ne la vit ».

    Si les événements survenus à partir du 13 mai, conduisant à l’embrasement de la ville et à son agglomération, se sont nourris notamment de jeunes vivant dans des squats marqués par l’insalubrité, tous les quartiers dits sociaux ont fourni leur lot de participation

    Ce contenu est réservé aux abonnés

    Merci de vous connecter pour accéder à l'article !

    Les derniers articles

    L’Actu en 3′ – Mardi 23 Juillet 2024

    LE SITE MÉMORIEL DU GRAND CHEF ATAÏ PROFANÉ AINSI QUE LES NOMS DES COLONS...

    LE TOURISME CALÉDONIEN CLASSÉ AU RANG DES SOUVENIRS HEUREUX ?

    Le tourisme calédonien est en arrêt total pour la quasi-totalité des professionnels, confrontés, d’une...

    L’ÉVEIL OCÉANIEN PREND CLAIREMENT POSITION À PROPOS DE L’INDÉPENDANCE MAIS FUSTIGE LE FLNKS : UN TOURNANT ?

    Dans une lettre ouverte intitulée "Et maintenant ?" publiée sur son site Facebook, l'Éveil...

    L’Actu en 3′ – Lundi 22 Juillet 2024

    LES ÉDIFICES CATHOLIQUES FRAPPÉS PAR LES ÉMEUTIERS : L'OUBLI DE  L'UICALO ET DE L'AICLF...

    LA CALÉDONIE À PLAT : LA LEÇON D’ÉCONOMIE “POUR DE VRAI”

    En matière économique, la Nouvelle-Calédonie se la coulait douce. Au cours des périodes fastes...

    L’Actu en 3′ – Samedi 20 Juillet 2024

    L'ÉGLISE DE VAO INCENDIÉE Ce crime était inimaginable dans la très catholique Ile des Pins,...

    Articles similaires

    LA CALÉDONIE À PLAT : LA LEÇON D’ÉCONOMIE “POUR DE VRAI”

    En matière économique, la Nouvelle-Calédonie se la coulait douce. Au cours des périodes fastes...

    FUSION AIR CAL/ACI : LA MEILLEURE FAÇON DE PLOMBER LES DEUX COMPAGNIES !

    La Nouvelle-Calédonie, c'est peu de le dire, n'est pas un modèle de gestion. Des...

    LE VIVRE ENSEMBLE : UNE AMBITION DÉVASTÉE PAR LES ÉMEUTES ?

    L’Accord de Nouméa en avait fait un objectif dans son préambule. Le vivre ensemble...