Plus
    AccueilCulture CalédonienneLE LEXIQUE DU "FRANÇAIS DE NOUVELLE-CALÉDONIE" : AUJOURD'HUI "DÉGOMMATER"

    LE LEXIQUE DU “FRANÇAIS DE NOUVELLE-CALÉDONIE” : AUJOURD’HUI “DÉGOMMATER”

    Publié le

    NOTRE NEWSLETTER

    Pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boite mail (attention l'inscription à la newsletter n'est pas une souscription à un abonnement)

    Il existe, en Nouvelle-Calédonie, une culture régionale française. Livres, théâtre, cinéma, poésie, cuisine ou traditions s’expriment évidemment en langue française. Mais ce français possède ses accents, ses tournures de phrases et son vocabulaire particulier. Un Parisien, un Marseillais ou un Réunionnais auront du mal à comprendre l’intégralité des aventures de “Tonton Marcel”. Un verbe du lexique calédonien aujourd’hui : dégommater !

    Dans le français standard, dégommer signifie : « faire tomber, atteindre ». Un exemple est cité par le Petit Robert : « dégommer trois pipes au stand de tir ». En Nouvelle-Calédonie, on utilise évidemment le verbe dans ce sens. On pourra dire ainsi, en s’inspirant de l’exemple cité : « J’ai dégommé un cerf à la chasse le week-end dernier ».

    Dégommer peut également signifier : « destituer quelqu’un de ses fonctions, le supplanter dans un poste, un emploi, un titre, ou lui faire perdre son poste, son emploi, sa situation avantageuse : le conseil d’administration l’a dégommé en raison de la mauvaise gestion de l’entreprise ».

    Dans le français calédonien, une variante a cependant été trouvée : dégommater.

    Dans les mille et un mots calédoniens, on trouve la définition suivante de dégommater : « verbe transitif d’origine inconnue. Vient peut-être de dégommer ».

    De fait, les deux mots partagent une signification commune. On peut dégommer comme il est possible de dégommater ! Le second est encore plus familier que le mot d’origine.

    On peut dire qu’un cerf a été dégommaté à 250 mètres, ou que le président de l’association s’est fait dégommater par l’Assemblée générale.

    Mais le verbe dégommater peut avoir une signification plus étendue. En fait, il peut s’appliquer à tout ce qu’on abat, voire à ce qu’on éradique ! Prenez par exemple le cas des dégâts occasionnés par un cyclone. « Le vent était tellement fort que les poteaux électriques se sont faits dégommater ». On peut aussi éradiquer des mauvaises herbes ou des plantes envahissantes. « Avec leurs sabres d’abattis, ils ont dégommaté toutes les touffes de lantana ». Net et sans bavure !

    Les derniers articles

    EXTENSION DE L’USINE DU SUD ET OUVERTURE DU GISEMENT DE PRONY-PERNOD : L’OCCASION RATÉE

    Eramet-SLN auraient-elles pu nouer un partenariat avec l’industriel Vale, les conduisant à un second...

    L’Actu en 3′ – Mercredi 17 avril 2024

    ATTAQUE DE BONDI JUNCTION : UN JEUNE FRANÇAIS CONSIDÉRÉ COMME UN HÉROS Dans l’attaque au...

    MANIFS : LA PROCHAINE À 285.000 ….

    Ohé Matelots, Les manifs, c'est toujours la guerre des chiffres. C'est vrai, quoi, plus on...

    LA CALÉDONIE CHOISIT-ELLE LE CHAOS ALORS QU’ELLE DOIT RENDRE POSSIBLE CE QUI EST NÉCESSAIRE ?

    Le territoire est en guenilles, et il veut participer à un concours d’élégance ! L’idéologie,...

    L’Actu en 3′ – Mardi 16 avril 2024

    NOUVEAU DRAME À SYDNEY : UN PRÊTRE POIGNARDÉ EN PLEINE MESSE L’Australie à nouveau sous...

    LES MANIFESTATIONS DE NOUMÉA DANS LA PRESSE DE MÉTROPOLE

    Les manifestations organisées à Nouméa, par les Loyalistes et le Rassemblement d’une part, par...

    Articles similaires

    NOUMÉA EXISTE AUSSI … DANS L’EX-BASSIN MINIER DU NORD DE LA FRANCE, CLASSÉ AU PATRIMOINE MONDIAL DE L’UNESCO

    Pensez-vous qu’après avoir été Port de France débaptisé en 1866, la ville de Nouméa...

    DE LA PLACE DES FIACRES À LA PLACE DE LA PAIX, EN PASSANT PAS LES PÈRES NOËL DE LA MAISON BARRAU : LA PLACE...

    Depuis l’après-guerre, la Place des Cocotiers a confirmé son importance comme lieu de vie...

    LA SEMAINE PROCHAINE : INTERVIEW EXCLUSIVE DE LA MAIRE DE “NOUMÉA” … QUARTIER D’UNE VILLE DE MÉTROPOLE

    "Moi monsieur, je suis né à Nouméa !". Rien de particulier à cette affirmation...