Plus
    AccueilCulture CalédonienneLE NAVIRE "FRANCE II" ÉCHOUÉ À MOINDOU : SA FABULEUSE HISTOIRE (épisode...

    LE NAVIRE “FRANCE II” ÉCHOUÉ À MOINDOU : SA FABULEUSE HISTOIRE (épisode 3)

    Publié le

    NOTRE NEWSLETTER

    Pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boite mail (attention l'inscription à la newsletter n'est pas une souscription à un abonnement)

    L’ORFÈVRERIE CHRISTOFLE S’APPROVISIONNE EN NICKEL CALÉDONIEN

    En 1877, la première fonderie avait vu le jour à Nouméa, à la Pointe Chaleix. Cette première usine est un échec et doit fermer en 1885. Elle sera suivie par la fonderie d’Ouroué, à Thio, qui fermera au bout de deux ans. Résultat : les minerais sont directement expédiés en Europe. En 1910, construite par les Etablissements Ballande, c’est la naissance de l’usine Doniambo, fort heureusement pour nous, toujours en place. La Société Le Nickel, pour sa part, ouvrira une installation de fusion à Thio-Mission en 1912.

    La première usine de nickel à la Pointe Chaleix

    La Nouvelle-Calédonie est donc exportatrice de nickel métal et de minerai de nickel.

    La première fonderie de nickel à la pointe Doniambo

    Autre fait majeur de cette époque, l’orfèvrerie Christofle utilise abondamment le nickel calédonien pour la fabrication de ses couverts.

    C’est en fonction de ce créneau économique de transport que peu avant de donner l’ordre de construction de son nouveau navire, la compagnie Prentout-Leblond décide d’affecter sa nouvelle unité au transport du nickel calédonien.

    C’est une extraordinaire conjonction entre la Nouvelle-Calédonie, Napoléon III, le plus grand voilier du monde, le mystérieux alfénide et l’orfèvrerie Christofle qui va nourrir la suite de cette histoire.

    La mission du France II sera de transporter à la fois des passagers et du frêt, en particulier, du nickel calédonien. Ainsi, par le nickel, le France II et l’orfèvrerie Christofle sont étroitement liés.

    En ce début du 20è siècle, l’orfèvrerie Christofle utilise en effet abondamment le nickel calédonien. C’est une histoire dans l’histoire, mais elle est importante et directement connectée à la destinée du France II.

    Il faut d’abord parler de l’alfénide. Qu’est ce que l’alfénide ?

    C’est un métal blanc, très noble d’aspect, ressemblant à de l’argent. Cet alliage composé de cuivre, de zinc, de nickel et de fer, est plus dur que l’argent, résiste mieux au temps et coûte moins cher. Il a été mis au point par les chimistes et orfèvres français Charles Halphen et frères au milieu du 18ème siècle. L’alfénide est utilisé pour la fabrication de couverts et autres ustensiles de table.

    En 1880, la manufacture Alfénide est rachetée par Christofle qui travaille déjà dans son usine de Saint Denis et recourt au Maillechort composé de cuivre, de zinc et de nickel, et donc proche de l’alfénide, pour produire des couverts. Grâce à cette acquisition, Christofle s’assure d’être le seul à produire du maillechort.

    Saint Denis est un haut lieu de la fabrication de luxe française. Selon la tradition, c’est Saint Eloi qui y aurait fondé en 635 le premier atelier d’orfèvrerie. Depuis, verrerie-cristallerie, pianos –les pianos Pleyel-, et orfèvrerie s’y côtoient.

    C’est à Saint Denis, bien sûr, que l’orfèvrerie Christofle est installée. Cette manufacture a été créée en 1842 par la société Charles Christofle et compagnie. Elle ouvre des filiales en Europe, implante des maisons de vente en Suisse, au Brésil, en Argentine. Mais elle devient célèbre grâce à une commande de l’Empereur Napoléon III –décidemment, l’Empereur est présent partout dans l’histoire de la Nouvelle-Calédonie-qui demande à la manufacture de réaliser de gigantesques décors servant à l’ornementation de ses tables. Cette commande exceptionnelle est suivie d’une autre commande prestigieuse à la manufacture française : celle de l’Empereur du Mexique.

    DÉCOUVREZ LA SUITE DE CETTE FABULEUSE ÉPOPÉE
    SAMEDI PROCHAIN

    Les derniers articles

    EXTENSION DE L’USINE DU SUD ET OUVERTURE DU GISEMENT DE PRONY-PERNOD : L’OCCASION RATÉE

    Eramet-SLN auraient-elles pu nouer un partenariat avec l’industriel Vale, les conduisant à un second...

    L’Actu en 3′ – Mercredi 17 avril 2024

    ATTAQUE DE BONDI JUNCTION : UN JEUNE FRANÇAIS CONSIDÉRÉ COMME UN HÉROS Dans l’attaque au...

    MANIFS : LA PROCHAINE À 285.000 ….

    Ohé Matelots, Les manifs, c'est toujours la guerre des chiffres. C'est vrai, quoi, plus on...

    LA CALÉDONIE CHOISIT-ELLE LE CHAOS ALORS QU’ELLE DOIT RENDRE POSSIBLE CE QUI EST NÉCESSAIRE ?

    Le territoire est en guenilles, et il veut participer à un concours d’élégance ! L’idéologie,...

    L’Actu en 3′ – Mardi 16 avril 2024

    NOUVEAU DRAME À SYDNEY : UN PRÊTRE POIGNARDÉ EN PLEINE MESSE L’Australie à nouveau sous...

    LES MANIFESTATIONS DE NOUMÉA DANS LA PRESSE DE MÉTROPOLE

    Les manifestations organisées à Nouméa, par les Loyalistes et le Rassemblement d’une part, par...

    Articles similaires

    NOUMÉA EXISTE AUSSI … DANS L’EX-BASSIN MINIER DU NORD DE LA FRANCE, CLASSÉ AU PATRIMOINE MONDIAL DE L’UNESCO

    Pensez-vous qu’après avoir été Port de France débaptisé en 1866, la ville de Nouméa...

    DE LA PLACE DES FIACRES À LA PLACE DE LA PAIX, EN PASSANT PAS LES PÈRES NOËL DE LA MAISON BARRAU : LA PLACE...

    Depuis l’après-guerre, la Place des Cocotiers a confirmé son importance comme lieu de vie...

    LA SEMAINE PROCHAINE : INTERVIEW EXCLUSIVE DE LA MAIRE DE “NOUMÉA” … QUARTIER D’UNE VILLE DE MÉTROPOLE

    "Moi monsieur, je suis né à Nouméa !". Rien de particulier à cette affirmation...