Plus
    AccueilCulture CalédonienneLE LEXIQUE DU "FRANÇAIS DE CALÉDONIE" : LE CRABE CARTON

    LE LEXIQUE DU “FRANÇAIS DE CALÉDONIE” : LE CRABE CARTON

    Publié le

    NOTRE NEWSLETTER

    Pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boite mail (attention l'inscription à la newsletter n'est pas une souscription à un abonnement)

    Il existe, en Nouvelle-Calédonie, une culture régionale française. Livres, théâtre, cinéma, poésie, cuisine ou traditions s’expriment évidemment en langue française. Mais ce français possède ses accents, ses tournures de phrases et son vocabulaire particulier. Un Parisien, un Marseillais ou un Réunionnais auront du mal à comprendre l’intégralité des aventures de “Tonton Marcel”. Un mot du lexique calédonien aujourd’hui, après le crabe et le crabe mou : le crabe carton !

    Lui, il n’est ni dur, ni mou ! Et si vous dégustez son (presque) équivalent dans un restaurant de l’hexagone, vous ne verrez nulle part apparaître cette appellation.

    Mais qu’est-ce donc que ce crabe carton ?

    Le crabe carton n’est pas un crabe en carton ! Non, c’est un vrai crabe, lequel comme tout crabe, peut se manger. Pourquoi carton ? Parce que notre animal à pattes et à pinces sort de sa période molle, et reconstitue sa carapace. Celle-ci, pas encore dure, est presque mangeable. Mais à la dent, le crabe semble quelque peu cartonneux. C’est pour cette raison que l’on dit qu’il est «carton ».

    Normalement, d’ailleurs, il n’a pas encore épuisé ses réserves et doit être plein de chair. Sa pêche et sa consommation sont-elles prohibées ? Certes, la carapace deviendra dure en quelques jours. Mais carton n’est pas mou.

    Il existe encore une autre appellation du crabe dans le français calédonien : c’est le décapleur ( !). De quel état de la carapace du crabe s’agit-il ? Les recherches lexicologiques approfondies n’ont pas permis de déterminer avec précision si ce terme n’est qu’une redondance de « carton ». Ou pas. Pour connaître davantage la vox populi, les lecteurs avertis peuvent donner leur version à NouméaPost en envoyant, non pas un mail, mais une lettre argumentée. Merci à eux d’avance.

    Les derniers articles

    EXTENSION DE L’USINE DU SUD ET OUVERTURE DU GISEMENT DE PRONY-PERNOD : L’OCCASION RATÉE

    Eramet-SLN auraient-elles pu nouer un partenariat avec l’industriel Vale, les conduisant à un second...

    L’Actu en 3′ – Mercredi 17 avril 2024

    ATTAQUE DE BONDI JUNCTION : UN JEUNE FRANÇAIS CONSIDÉRÉ COMME UN HÉROS Dans l’attaque au...

    MANIFS : LA PROCHAINE À 285.000 ….

    Ohé Matelots, Les manifs, c'est toujours la guerre des chiffres. C'est vrai, quoi, plus on...

    LA CALÉDONIE CHOISIT-ELLE LE CHAOS ALORS QU’ELLE DOIT RENDRE POSSIBLE CE QUI EST NÉCESSAIRE ?

    Le territoire est en guenilles, et il veut participer à un concours d’élégance ! L’idéologie,...

    L’Actu en 3′ – Mardi 16 avril 2024

    NOUVEAU DRAME À SYDNEY : UN PRÊTRE POIGNARDÉ EN PLEINE MESSE L’Australie à nouveau sous...

    LES MANIFESTATIONS DE NOUMÉA DANS LA PRESSE DE MÉTROPOLE

    Les manifestations organisées à Nouméa, par les Loyalistes et le Rassemblement d’une part, par...

    Articles similaires

    NOUMÉA EXISTE AUSSI … DANS L’EX-BASSIN MINIER DU NORD DE LA FRANCE, CLASSÉ AU PATRIMOINE MONDIAL DE L’UNESCO

    Pensez-vous qu’après avoir été Port de France débaptisé en 1866, la ville de Nouméa...

    DE LA PLACE DES FIACRES À LA PLACE DE LA PAIX, EN PASSANT PAS LES PÈRES NOËL DE LA MAISON BARRAU : LA PLACE...

    Depuis l’après-guerre, la Place des Cocotiers a confirmé son importance comme lieu de vie...

    LA SEMAINE PROCHAINE : INTERVIEW EXCLUSIVE DE LA MAIRE DE “NOUMÉA” … QUARTIER D’UNE VILLE DE MÉTROPOLE

    "Moi monsieur, je suis né à Nouméa !". Rien de particulier à cette affirmation...