Plus
    AccueilCulture CalédonienneLE NAVIRE "FRANCE II" ÉCHOUÉ À MOINDOU : SA FABULEUSE HISTOIRE (épisode...

    LE NAVIRE “FRANCE II” ÉCHOUÉ À MOINDOU : SA FABULEUSE HISTOIRE (épisode 5)

    Publié le

    ABONNEZ-VOUS

    Pour recevoir chaque jour notre newsletter

    Résumé : la compagnie Prentout-Leblond, armateur de Rouen, opérait un navire à propulsion mixte transportant du pétrole entre la France et les États-Unis. Elle décide de faire construire un nouveau navire, encore plus grand que le France I armé par la compagnie française Bordes. Objectif : aller jusque dans le Pacifique en transportant également des passagers.

    Pour satisfaire les exigences de la Société Anonyme des Navires Mixtes que préside Henri-Victor Prentout-Leblond, les ingénieurs et les chantiers navals de la Gironde vont devoir réaliser des prouesses. D’ailleurs, nombreux sont les spécialistes de l’armement maritime à être dubitatifs.

    Les plans du France II

    Le France II a une coque en acier. Il mesure 146 mètres 20 de long, et 16 mètres 90 de large. La hauteur des mâts culmine à 64 mètres. Et surtout, son grément est de cinq mâts barque. C’est gigantesque. La surface de voile est de 6350 mètres carrés.

    Le France II en construction, un chantier gigantesque

    Et surtout, le procédé propulsif est innovant. Ainsi l’a voulu Henri-Victor Prentout. Le France II est en effet équipé de deux moteurs diesels Schneider de 900 chevaux chacun.

    Les ingénieurs avaient calculé, je cite, « qu’une brise de 5 nœuds à la seconde devait donner à la voilure une poussée permettant d’atteindre 17 nœuds ». Pour un navire de 146 mètres de long, avec une coque en acier, c’est tout simplement stupéfiant.

    Quant aux deux moteurs diesel, ils sont conçus pour donner au navire une vitesse de 10 nœuds. Ce qui fut fait lors des essais officiels d’août 1913, permettant à la société de percevoir la prime de construction des vapeurs.

    Les soutes du France II contiennent assez de combustible pour naviguer pendant 47 jours et parcourir 11000 milles, soit deux fois la traversée aller-retour Le Havre-New York.

    Pour Henri-Victor Prentout-Leblond, France II sera capable d’atteindre la Nouvelle-Calédonie en 80 jours, c’est à dire plus vite qu’un cargo de l’époque.

    L’équipage nécessaire pour manœuvrer ce géant est relativement réduit, et son exploitation est donc économe. 45 hommes doivent suffire.

    Mais transporter du fret, et en particulier au retour, du nickel, n’est pas tout.

    Le France II a aussi l’ambition d’être un navire de croisière luxueux. La société anonyme des navires mixtes en fait d’ailleurs la promotion. Et il faut admettre qu’il y a de quoi !

    Une document rare : une cabine passager du France II

    La brochure éditée vante le luxe du bateau. Le château central est accessible, je cite, « par un grand fumoir situé sur le pont promenade et couvrant le grand escalier à double révolution ». Des vastes chambres, un grand salon meublé d’un piano, un salon de lecture-bibliothèque, des jardinières garnies de plantes vertes, des appliques électriques donnent la mesure du confort offert aux quelques passagers ayant le privilège de voyager sur ce monument des mers.

    DÉCOUVREZ LA SUITE DE CETTE FABULEUSE ÉPOPÉE SAMEDI PROCHAIN

    CLIQUEZ ET LISEZ l’ActuXpress

    Les derniers articles

    RÉSULTATS ERAMET 2023 : CE QUE DIT LE RAPPORT DU GROUPE SUR LA SLN

    Le groupe Eramet a publié son rapport de résultats 2023. Les activités de la...

    L’Actu en 3′ – Jeudi 22 février 2024

    TROIS MINISTRES POUR UNE JOURNÉE CHARGÉE Hier matin, les trois ministres arrivés mardi soir en...

    QUELLES SOLUTIONS LA PLEINE SOUVERAINETÉ POURRAIT-ELLE APPORTER À LA CALÉDONIE D’AUJOURD’HUI ?

    Toutes les opinions peuvent être respectables, et la France, patrie des droits de l’Homme,...

    DES DIFFICULTÉS À VENIR ? MAIS ON EST DÉJÀ EN PLEIN DANS LA MOUIZE !

    Ohé matelots, Z’avez vu comme moi un haut responsable de Lucé dire au micro de...

    L’Actu en 3′ – Mercredi 21 février 2024

    GÉRALD DARMANIN : AIDE FINANCIÈRE DE LA FRANCE, RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE, RECHERCHE AGRICOLE ET SÉCURITÉ Si...

    GÉRALD DARMANIN FACE À UNE CALÉDONIE EN DÉCOMPOSITION

    <Cet article sera disponible en lecture libre dans 24 heures> En atterrissant ce soir sur...

    Articles similaires

    DE LA PLACE DES FIACRES À LA PLACE DE LA PAIX, EN PASSANT PAS LES PÈRES NOËL DE LA MAISON BARRAU : LA PLACE...

    Depuis l’après-guerre, la Place des Cocotiers a confirmé son importance comme lieu de vie...

    LA SEMAINE PROCHAINE : INTERVIEW EXCLUSIVE DE LA MAIRE DE “NOUMÉA” … QUARTIER D’UNE VILLE DE MÉTROPOLE

    "Moi monsieur, je suis né à Nouméa !". Rien de particulier à cette affirmation...

    1870 : LA PLACE DES COCOTIERS DEVIENT LE CŒUR DU TRANSPORT EN COMMUN À NOUMÉA (épisode 2)

    Nous sommes le 23 août 1878. Depuis l’époque de Fort Constantine, la première implantation...